FONDATION ALBERT ET SUZANNE RAKOTO RATSIMAMANGA

En février 1946, le docteur Rakoto Ratsimamanga fonda avec Jacques Rabemananjara, déjà écrivain francophone et les députés Joseph Raseta et Joseph Ravoahangy Andrianavalona (deux médecins de l’AMI déjà impliqués, en 1916, dans l’obscure complot de la VVS), le Mouvement démocratique de la Rénovation malgache (MDRM) dont les statuts seront adoptés, à Paris, en février.

Dès mars 1946, Raseta et Ravoahangy avaient demandé l’abrogation de la loi d’annexion de 1896 et la reconnaissance de la Grande Ile comme un « Etat libre, ayant son gouvernement, son parlement, son armée, et ses finances au sein de l’Union française ».

Son combat pour la liberté dans un cadre légaliste et pacifiste fut sans relâche. Fondateur en 1934 de l’Association des étudiants d’origine malgache, il s’engage dans les F.F.I. pendant la Résistance. Cofondateur du Mouvement démocratique de la rénovation malgache en 1946, il s’élève contre la répression sanglante de l’insurrection malgache de 1947.

En 1935, Albert Rakoto Ratsimamanga fut fondateur de l’AEOM (Association des Etudiants d’Origine Malgache) et déposa lui-même à la Préfecture de Paris les statuts du MDRM (Mouvement Démocratique pour la Rénovation de Madagascar). Ce mouvement fut durement réprimé en 1947 puis, par la suite, dissous. Albert Rakoto Ratsimamanga créa en 1949 le « Conseil National Malgache », sorte de Gouvernement en exil appuyé par l’AEOM. Mais déconnecté du contexte politique malagasy, ce fut un échec.